CHERCHER NOTRE MOITIÉ

Publié par Marielle Frère le

CHERCHER SA MOITIÉ

ÂME SOEUR,

FLAMME JUMELLE,

ou ses effets pervers.

Chercher sa moitié
Sa moitié, son Autre, son âme-sœur, sa flamme jumelle… de l’intox ? ( @ istock/LUMEZIA )

Chercher notre Moitié, trouver notre Autre est un Graal. Cette recherche de l’idéal spirituel se perd dans la nuit des temps. Cette quête a été entretenue et nourrie par notre société. Via la mythologie, la religion, les arts… Et les notions de Flammes Jumelles et d’Âmes Sœurs ne nous sont plus inconnues aujourd’hui… Mais quelle belle confusion, d’autant que chacun y met son interprétation ! Toujours est-il que cela fait le bonheur d’un certain business très lucratif et très manipulant.

Pourtant, nous ne savons plus communiquer en “live”, nous rencontrer. La raison ? Nos peurs et nos mécanismes de défense. Ainsi, nous savons nous rencontrer virtuellement à travers les écrans, mais en direct nada. Et les masques que nous portons tous au quotidien rendent encore plus opaques nos contacts, plus incertaines nos tentatives de rencontre.

Alors, nous pouvons nous interroger pour savoir quelles sont les origines et les raisons de cette quête. Quels sont les effets pervers, les abus et les incohérences de nos démarches, de nos recherches inconscientes ? Alors quelle est l’autre alternative ?

POURQUOI CHERCHER NOTRE MOITIÉ ?

L’INCONSCIENT COLLECTIF

Chercher notre Moitié : la complétude réalisée entre une femme et un homme est un archétype. Quelque soit notre origine, nous portons tous en nous cet inconscient collectif (source Wikipédia). Conditionnement prégnant et enfermant.

La Genèse, Adam et Ève.

La première femme, Ève, a été créée à partir de la chair du premier homme, Adam. Ainsi dans l’imaginaire, la femme représente la moitié de l’homme et peut donc se lier et s’unir à lui dans l’amour. Ève et Adam ont été le premier couple humain. Malgré certaines différences, ce premier couple se retrouve dans le judaïsme tout comme dans le Coran.

Ainsi nous cherchons notre Autre afin de nous compléter pour représenter le couple parfait et fonder une famille.

Naissance d'Ève considérée comme la moitié d'Adam.
Naissance d’Ève ( © istock/stigalenas )

Le mythe d’Aristophane

“ A l’origine, les hommes étaient androgynes : ils étaient à la fois homme et femme. Ils avaient la forme d’une sphère, qui se déplaçait par culbute, en roulant sur elle-même. Leur ambition les amena à vouloir devenir l’égal des dieux. Zeus les punit de leur témérité non pas en les tuant, mais en les affaiblissant : il coupa chacun d’eux en deux moitiés, l’une mâle et l’autre femelle.

Mais chacun, regrettant l’unité originelle, cherchait sa moitié et voulait la rejoindre…”. Pour de plus amples connaissances, je vous invite à lire le résumé du Banquet de Platon.

D’autres mythes et croyances se sont propagées dans d’autres contrées, à des époques différentes. Une âme qui cherche l’autre partie perdue. En fait, nous retrouvons souvent le concept du féminin et du masculin qui se rejoignent, tel le Yin et le Yang, dans un équilibre harmonieux de complétude. L’osmose originelle.

LA PRESSION SOCIÉTALE

La religion nous a conditionné afin que les femmes et les hommes s’unissent dans un couple pour assurer une descendance. Le couple est un schéma obligatoire lorsque nous avons atteint l’âge adulte. Sous le signe de l’amour éternel et de la joie.

Ailleurs, l’État français favorise financièrement le statut de couple ainsi que le taux de fécondité. Dans une société où les individus s’appauvrissent, cela n’est pas anodin.

Ensuite, nos pairs incitent au conformisme sociétal. Notre vie n’est pas complète et heureuse si nous ne sommes pas dans une union à vie. Ou alors cela révèle une incapacité à être aimé et à trouver la bonne personne. Sinon, nous perdons notre crédibilité et notre place au sein de la société. L’échec de l’union nous dévalorise en tant qu’individu et le non-conformisme est suspect. 

Enfin, toute notre société entretient le mythe de l’Âme Sœur, sans être véritablement spirituel. Quelle gageure ! A travers l’expression artistique que cela soit en littérature, poésie, créations cinématographiques, films d’animations, peinture… mais aussi à travers certaines fêtes qui sont purement commerciales. 

Bref, trouver sa Moitié est un gage de réussite pour connaître l’amour et aller vers son bonheur. Une façon de trouver sa place au sein de la société.

LES AUTRES RAISONS PSYCHOLOGIQUES

Lors de la petite enfance

C’est la façon dont nous avons été construits pendant l’enfance qui détermine notre vision du couple. Et en l’occurrence, la recherche du couple fusionnel. 

Si la mère n’a pas su ou pu accompagner son enfant durant le stade oral (1ère année de vie de l’enfant), le futur adulte cherchera sa Moitié afin de se sentir complet. L’Autre sera son alter égo, son Âme Sœur, l’idéal fusionné du couple…

Parce que nous recherchons la partie perdue, l’osmose originelle et la toute puissance de cette période de la petite enfance.

Les besoins tyranniques de notre égo déviant

Nous avons généralement tous vécu des relations affectives douloureuses au moins une fois dans notre vie. Ce sont ce que nous appelons les cinq blessures de l’âme qui sont celles de la trahison, de l’abandon, du rejet, de l’injustice et de l’humiliation.

Ainsi chercher notre Moitié nous permet d’espérer un lien spirituel, unique, fort, solide et authentique, pour guérir de nos souffrances passées. Une bulle de paix et d’amour dans cette société violente et immorale. Un plus pour vivre des rapports fluides, un partage équilibré, une réelle sensibilité et compréhension dans la relation avec l’Autre. En trouvant notre Moitié, nous pensons être protégés et encouragés pour affronter la vie face aux autres. Ce couple fusion est complétude pour une vie harmonieuse à deux. En paix.

Le besoin de sécurité est un mécanisme tout à fait naturel dans l’égo. Et l’identification à notre Moitié nous évade de nos sentiments de solitude et d’incomplétude. De notre carence affective. Mais cette croyance reste illusoire.

QUID DE TOUS CES TERMES SPIRITUELS ?

MA MOITIÉ

MON ÂME SOEUR

MA FLAMME JUMELLE

Connexion spirituelle
Connexion entre deux êtres (© istock/Sumeth Charee )

J’avoue que c’est une vraie pagaille. Ces termes sont passés dans le langage courant pour désigner la compatibilité entre deux personnes pour construire une union parfaite. Mais ils ont été empruntés à la croyance spirituelle ou religieuse faisant référence à la prédestination de la rencontre de deux êtres. Là est la première source de confusion pour beaucoup d’entre nous.

La deuxième source de confusion se situe sur l’interprétation du concept des Flammes Jumelles. En allant voir sur YouTube ou sur Google, nous trouverons tout et son contraire. D’ailleurs, certaines personnes refusent d’en parler pour éviter toute erreur. C’est plus sage. Mais je devais le faire dans cet article. Le concept des Flammes Jumelles a été parfois utilisé à des fins de manipulations mentales pour mieux asseoir une autorité. Pour gagner plus d’argent sur le dos des personnes en détresse. Nouveaux gourous, nouvelles sectes. Ironie du genre.

Ma Moitié

Ce terme fait référence à la fusion du féminin et du masculin pour constituer le couple idéal. La personne que nous rencontrons est tout simplement nous-mêmes dans le genre opposé. Notre Moitié est notre alter égo.

Mon Âme Sœur

L’Âme Sœur est une personne que nous avons déjà rencontré dans une autre vie. Lorsque la rencontre se fait, nous avons des ressentis très forts de fluidité de communication et de compréhension. Les valeurs sont identiques. Nous avons l’impression d’avoir déjà connu cette personne. Elle peut être notre ami, une personne de notre famille, ou une parfaite inconnue peu importe son genre. Parce que l’âme sœur est là pour nous soutenir et nous faire évoluer. Rien ne passe par le mental mais tout dans le cœur dans une connexion spirituelle et émotionnelle. Dans la bienveillance, sensation de paix et d’énergie positive même si cela remue.

Ma Flamme Jumelle

La Flamme Jumelle a de commun avec l’Âme Sœur qu’il y a déjà eu rencontre dans une vie passée. Lors du premier contact, l’attraction est très forte. Aucune barrière mentale pour communiquer et agir. C’est comme si nous étions faits l’un pour l’autre et que nous nous connaissions déjà. S’arrête ici l’analogie. Parce que le parcours des Flammes Jumelles est plutôt douloureux. Les deux âmes se rencontrent pour régler une relation chaotique et douloureuse qui n’a pas été réglée dans une autre vie. Contrairement aux Âmes Sœurs, il s’agit bien d’un couple, le féminin et le masculin sacrés. Nous les appelons le Runner (celui qui fuit) et le Chaser (celui qui poursuit). Mais le Runner n’a pas conscience du lien d’âme… Cela est une des nombreuses interprétations des Flammes Jumelles et aucune ne peut se prévaloir d’une autre.

L’un fuit, le Runner et l’autre le pourchasse, le Chaser. Franchement, le principe est détestable. Il n’y a pas d’amour. Juste de l’égo en souffrance qui veut vaincre. Concept dangereux car manipulatoire et harcelant, avec l’absolution de la spiritualité pour nous encourager dans cette voie. Âme ou pas âme, là n’est pas la question. Parce que c’est fondamentalement malveillant. Il s’agit bien-là de harcèlement et cela s’apparente plutôt à une relation soi-disant toxique.

Harcèlement de l'engagement du Chaser sur le Runner
Harcèlement de l’engagement du Chaser sur le Runner ( © istock/Antonio Guillem )

Toujours est-il que notre Moitié est une identification à nos blessures d’égo et à nos conditionnements. Si nous ne nous sommes pas transformés pour nous en détacher alors la relation sera source de souffrances tôt ou tard. Parce que notre Autre sera notre propre miroir, de nos parts lumineuses mais aussi obscures que nous n’avons pas encore rencontrées.

POUR NOUS FAIRE ÉVOLUER

en pleine conscience

OU NON.

CHERCHER NOTRE MOITIÉ, LA CHASSE AU TRÉSOR

NOS CARENCES FONT LE BUSINESS

Le marché de l’offre et de la demande

Aujourd’hui, nous vivons au sein d’une société qui joue avec nos peurs. Qui les entretient. Qui les nourrit pour sa propre survie. Parce qu’elle connaît le fonctionnement de notre égo. Et le développement d’internet nous noie sous une avalanche d’informations parfois orientées et manipulatoires. Une déferlante d’opinions elles-mêmes issues de l’égo. Et, nous restons toujours en quête de sécurité, d’amour et de sens à notre vie. En état de souffrance.

Pour beaucoup, trouver sa Moitié est le moyen de se sauver d’un monde hostile et de nous-mêmes, un véritable abri antiatomique. Une de nos préoccupations majeures avec la réussite matérielle.

Demander de l’aide à trouver sa Moitié ( © istock/francescotch )

Le marché du couple est donc devenu un business très lucratif. D’ailleurs, il se conjugue à différents niveaux. Il y en a pour toutes les sensibilités. Mais pour quels résultats ? Le malheur des uns fait le bonheur des autres… Parce que ces âmes désespérées sont prêtes à tout pour y croire et réussir dans leur quête. Cela fait bien entendu les choux gras des gourous modernes en tous genres. La fameuse loi de l’offre et de la demande. Immorale. Chacun a la liberté de son choix.

MAIS

EST-IL FAIT

EN PLEINE CONSCIENCE ?

Un marché de dupes

De nos jours, cette quête se virtualise et se monnaye directement ou indirectement par la publicité. Parce que nous sommes perdus, nous n’avons pas confiance en nous. Paralysés car nous avons peur de la vie. Aussi nous sommes impatients, toujours l’œil sur Chronos. Nous voulons tout contrôler et nous sommes exigeants. Alors, nous nous en remettons aux autres, à des schémas, à des check-lists ou à des modes d’emplois à suivre. Comme ceux que l’on nous imposait à l’école.

D’une part, les sites de rencontres se multiplient parce que nous sommes incapables de nous rencontrer et de communiquer réellement. Aussi, nous espérons qu’ils fassent le tri à notre place et rationalisent les possibilités de rencontre.

D’autre part, notre désaffection aux différents groupes religieux ont permis la naissance de nouveaux gourous modernes. Ils s’affirment être spirituels ou des pros du coaching de vie pour trouver notre Moitié.  Pour certains, Ils y voient surtout une manne financière facile à pomper. Aucune spiritualité ou bienveillance là-dedans, juste des illusionnistes. Ils abusent de notre faiblesse et de notre détresse, à défaut de notre compte bancaire.

Sentiment de solitude face au monde ( © istock/fcscafeine )

Certains nous disent ce dont nous avons besoin d’entendre pour combler notre vide, notre manque. Et certaines personnes trament des histoires qui vont dans notre sens. Elles nous montrent ce dont nous avons besoin de voir et de croire. Mais c’est juste du business. Quelques exemples sont montrés en place publique pour accréditer de leur légitimité. Mais est-ce la vérité ? Et pour combien d’entre nous ?

Mais c’est un fait que tout le monde a intérêt à y croire. Ou alors c’est le monde effondré.

Une hérésie mentale

Il est curieux de constater que notre société laïque reprend des termes du lexique religieux ou spirituel pour parler de connexion entre deux personnes. Incohérence totale qui démontre bien notre grande confusion et notre sentiment de vulnérabilité. Comment parler d’âme lorsque nous n’y croyons pas ? Ainsi nous sommes sujets à toutes sortes de manipulations et d’amalgames pour ceux qui veulent nous abuser ou entretenir le mythe. Chacun sa bouée de sauvetage mais pour combien de temps ? Pour quel montant ?

Par ailleurs, il y a égarement lorsque nous affirmons que le féminin cherche son masculin et vice-versa pour se compléter. Parce que c’est une erreur que nous faisons tous : aller chercher à l’extérieur ce qui nous manque à l’intérieur. En fait, ce que nous croyons être notre Moitié n’est autre que nous-mêmes. Nous sommes les polarités du féminin et du masculin réunis, au-delà de notre genre. À l’inverse de toutes nos croyances, de nos conditionnements et de notre éducation.

Alors arrêtons de faire la Belle au Bois Dormant qui attend son prince charmant pour se réveiller. Le réveil se fait par nous-mêmes en toute indépendance, en toute conscience.

Ainsi le choix des mots a un impact considérable et une orientation biaisée dans notre mental. Leur utilisation n’est pas toujours juste et honnête. Elle est même préméditée parfois. Une porte grande ouverte à tous les abus.

Notre désespérance fait la joie de ceux qui cherchent la réussite matérielle, facile et rapide. A nous de ne plus désespérer. À NE RIEN CHERCHER.

Il n’y a pas de situations désespérées; il n’y a que des hommes pour désespérer des situations.

Proverbe vietnamien
Désespoir à trouver notre Moitié
Désespoir à trouver notre Moitié ( © istock/fcscafeine )

CHERCHER NOTRE MOITIÉ, UN MIROIR AUX ALOUETTES

ou ses effets pervers

La quête est une souffrance car l’objectif est lié au résultat. Parce que nous sommes sous pression de notre égo, nous sommes amenés à avoir des comportements inopportuns ou déviants.

QUÊTE AVIDE

Ainsi nous sommes donc impatients. Mais notre empressement peut nous amener à faire de mauvais choix. Nous fusionnons avec ce que nous croyons être notre Moitié (jusqu’à trois ans). Comme nous ne sommes pas connectés à nous-mêmes, nous nous auto-persuadons de l’avoir trouvé. Dans les premiers temps, notre partenaire est idéalisé. Nous faisons la check-list des points communs afin de nous prouver qu’il nous est bien prédestiné. Pour nous rassurer d’avoir fait le bon choix. Un voile se couvre sur certains aspects soi-disant négatifs que nous négligeons. Ainsi nous pensons que notre vœu est exaucé. Pour le meilleur et pour le pire ?
Aussi, cette avidité nous amène à avoir des comportements malveillants de vouloir retenir à tout prix.

QUÊTE IDENTITAIRE

Chercher sa Moitié, c’est espérer trouver son alter égo (bingo). Nous cherchons l’Autre qui pourrait être un “nous” au masculin. Un miroir avec lequel nous pourrions facilement nous identifier. Or, il n’y a pas de réelles connexions lorsque nous sommes dans l’égo. Ni à l’Autre, ni à nous-mêmes. Nous brouillons plutôt notre véritable nature.

Identification avec notre Moitié
Identification avec notre Moitié qui est notre propre reflet ( © istock/fcscafeine )

Juste une identification qui est un leurre. Parce que nous sommes dans le mental et non dans le coeur (cf. l’article “L’égo, 1-Je de construction ou de destruction”). En état de manque ou de dépendance. Tout sauf de l’amour.

Lorsque nous pensons l’avoir trouvé, nous nous y accrochons comme une bouée de sauvetage. Nous versons très vite dans la dépendance affective. Tôt ou tard, nous connaîtrons la souffrance. La peur de la perte, de la rupture, de la trahison.

Mais si nous ne sommes pas clairs avec nous-mêmes, comment connaître une relation harmonieuse et apaisée ? A moins que cela ne soit un challenge pour nous faire avancer sur notre chemin. Mais alors en pleine conscience.

QUÊTE OBSESSIONNELLE

Ailleurs, nous pouvons devenir contrôlants et manipulants sur l’Autre. Parce que les intentions ne sont pas parallèles. L’auto-persuasion de l’Âme Sœur ou de la Flamme Jumelle conduit à une attitude contrôlante. Il arrive que nous soyons seuls à y croire, l’autre pas. Alors survient le temps du harcèlement et de la manipulation sur l’Autre. Pour se l’attacher. Là encore, cela mène à la souffrance et à la déchirure. Pire, des situations finissent au tribunal avec des injonctions d’éloignement comme ce fût le cas avec une fan de Ryan Gosling.

Parce que nous sommes en manque, nous pouvons devenir manipulants, contrôlants, harcelants et obsessionnels. Tout ceci est loin de la relation harmonieuse idéalisée par notre égo en espérant trouver notre Moitié.

QUÊTE PAR AUTRUI DANGER

Lorsque nous nous en remettons à d’autres pour nous soutenir dans notre recherche, nous perdons encore plus d’indépendance. C’est bien là le signe de notre désespoir, de notre détresse. Mais attention, danger. Vulnérables, prêts à tout pour réussir, nous sommes de véritables proies. À tous les abus. De toutes parts. Sous l’emprise de notre égo, nous perdons à être aussi sous l’emprise de tierces personnes. Des groupes dictent notre attitude et contrôlent notre vie. Dans le cas des Flammes Jumelles, ils soutiennent même le harcèlement. A ce sujet d’ailleurs, je vous invite à lire ici l’article décriant ces abus (documentaire visible sur Netflix ou Prime Vidéo).

Nous sommes libres de nos choix mais sont-ils faits en pleine conscience ?

L’objectif de chercher notre Moitié est une chose,

Accueillir un partenaire pour vivre une relation enrichissante et épanouissante sans aucune dépendance, en est une autre.

LAISSER FAIRE LA MAGIE DE LA VIE

Chercher notre Moitié, consciemment ou inconsciemment, est une attitude biaisée. Nous n’avons pas à vivre dans l’image ni à chercher. Cela ne permet pas de faire de bonnes rencontres. Mais pour cela nous avons à être libres de tout conformisme et de toute peur.

LÂCHER PRISE

Aussi, nous avons à observer nos carences et nos dépendances affectives. Les comprendre pour mieux s’en détacher. Nous n’avons plus à relier des points communs pour se réassurer. Parce que ce n’est pas le gage automatique d’une union heureuse.

NOUS

aimer, nous,

avant tout et s’affranchir des manipulations, des influences de notre égo et celles des autres. Attention, je ne parle pas de façon égotique ou narcissique, mais plutôt avec humilité, dans toute son entièreté.

POUR AIMER, LA LIBERTÉ EST TOTALE.

Ainsi nous ne tombons plus dans les schémas répétitifs qui nous piègent dans la stérilité, la déception, la frustration ou la souffrance. Ou tout à la fois.

Nous ne dépendons plus de personne sur le plan psychologique. Nous ne sommes plus en quête de plaisir, de réconfort et de sécurité.

En allant à notre rencontre pour nous comprendre à tous les étages, nous allumons notre lumière. Nous rayonnons dans la joie et la paix. Dans la passion de la vie. Et cette lumière suffit à attirer.

Notre lumière est aussi notre clairvoyance pour détecter rapidement les personnes qui ne nous conviennent pas. Les relations contrôlantes, manipulatrices, perverses qui nous font vivre des relations douloureuses. Qui sont tout sauf de l’amour.

Ainsi nous sommes libres de nos rencontres pour faire le bon choix. Libres d’accueillir ce que la vie nous offre. Le feu intérieur.


CONFIDENCES POUR CONFIDENCES

Il ne s’agit pas ici de valider ou non la croyance des liens d’âmes, peu importe ce n’est pas le sujet ici. Mais au vu du documentaire sur le groupe des Flammes Jumelles et le développement d’une pseudo spiritualité, qui sert les intérêts d’un petit nombre, j’avais à m’interroger sur les raisons de chercher sa Moitié à tout prix. J’avais aussi à faire la lumière sur les incohérences, les pièges et les abus de cette pensée obsessionnelle. Consciente ou inconsciente.

Ainsi “chercher notre moitié” nous nous en sommes tous passés par là un moment ou à un autre, tel est notre conditionnement depuis notre enfance. Et chaque rencontre est faite pour nous faire évoluer ou pas. Seuls ou à deux. En fait, il s’agit du chemin pour aller vers sa maturité, la connaissance de soi-même à tous les niveaux. Moi-même j’ai failli ne pas l’emprunter. Et il est venu sur le tard.

C’est aussi le choix pour certains de ne pas évoluer, de ne pas vouloir se connaître, de rester prisonnier de leur système de pensées. Ils préfèrent inconsciemment le confort de la souffrance et de la peur. Conditionnement de notre inconscient collectif : la vie est souffrance. D’ailleurs, d’aucuns nous diront que Jésus s’est sacrifié et a souffert pour nous. Que la femme enfante dans la douleur s’il n’y avait pas les progrès de la médecine… Bref, nous portons un lourd héritage autour de la souffrance, assez malsain du reste… Alors, porter sa croix plutôt que s’ouvrir à l’inconnu.

Il n’y a pas à juger. Utiliser des mots justes. Observer en toute honnêteté. Comprendre sans jugement.

AVOIR LA MAIN

Nous attirons ce que nous vibrons. Parfois, c’est jackpot, parfois c’est rebelote. Il n’y a pas de hasard dans le jeu de la vie.

Le jackpot n’est pas la rencontre parfaite. Mais c’est la relation authentique avec ses lumières et ses parts obscures où chacun vit et évolue en parallèle. Sans désir de contrôler et de manipuler. Pas de plan défini à l’avance, sans arrière-pensées. Sans aucun jugement ni reproche. Mais dans les ressentis, dans le cœur, dans la compassion.

La rebelote, ce sont plutôt les schémas répétitifs de relations douloureuses sur lesquelles nous ne nous sommes jamais remis en question. Nous avons toujours accusé l’autre de l’issue de la relation. Ou de la responsabilité des conflits dans le couple s’il n’y a pas eu rupture. Parce que nous sommes sous l’emprise de notre égo. Nous stagnons dans notre propre prison mentale. Et tant que nous n’aurons pas fait la lumière sur nous-mêmes, nous ne serons jamais libres. En paix. Ainsi d’autres situations se représenteront à nous, différentes, mais toujours vécues dans la douleur. À nous d’évoluer ou pas.

LES JOUEURS DE LOTO

Ailleurs, certains ne cherchent pas. Ils espèrent juste tomber un jour ou l’autre sur “la perle rare” en multipliant les expériences. Pensant que les expériences suffisent à trouver. Mais, ne pouvons-nous pas nous demander si la recherche d’expériences exponentielles n’est pas une certaine fuite pour éviter de nous rencontrer nous-mêmes ? Parce que les expériences, à quelque niveau que ce soit, sans remises en question, sans conscience, sont vaines et vides à l’infini. Elles n’apprennent rien. À vouloir trouver “la perle rare”, il y a bien souvent aucune perle de trouvée. Alors nous restons sous l’emprise de notre égo, à connaître des cycles de plaisirs et de souffrances, “la vie faite de hauts et de bas”. Nous choisissons la fatalité. Et nous nous enivrons de vides.

Pour d’autres c’est “le petit bonheur la chance”… mais la chance n’existe pas en soi si nous restons dans l’attente ou dans l’espoir. Passivité et immobilité. Aucune intention.

Parce que l’union harmonieuse et heureuse n’a pas de prix. C’est un cadeau que nous nous faisons déjà à nous-mêmes que nous partageons avec l’Autre. Il n’y aucune recherche,  ni de masques ou d’images à porter. Ni d’investissement à projeter ou d’abonnement à payer. Pour cela, nous avons le choix de rester dans notre égo déviant ou d’en sortir par la pleine conscience.

LE CHOIX

de l’autorité de l’égo

OU

de la liberté de l’amour.

La liberté de l'amour au soleil couchant
( © istock/Strelciuc Dumitru )
Pour une autre compréhension
À VENIR
un audio apportant plus de lumière. : CHERCHER NOTRE MOITIÉ
error: Le contenu est protégé !